Surpasser une crise de vie

Ces crises de vie

Au cours de nos vies, nous pouvons traverser des crises de toutes sortes, de celles qui laissent des marques, qui nous épuisent et, lorsque cela est possible, nous font grandir. 

Il n’est pas rare qu’elles laissent, aussi, des séquelles sur notre estime de nous-mêmes ou quant à la réalisation de certains projets. Lorsque c’est ainsi, et cela arrive, c’est encore plus dommageable et pourtant, des raisons essentielles de réactiver positivement tout cela.

Cela dit, elles sont rarement là par hasard. Certains processus, certains conscients et souvent beaucoup d’autres plus inconscients, nous travaillent et nous mettent face à certaines réalités. Elles peuvent être à l’origine de changements libérateurs mais mettent souvent à mal notre énergie et nos relations.

“Je n’en peux plus de ma vie, mon couple, mon travail… je sens que je dois changer quelque chose, mais quoi… et comment?”

“Mon fils est en pleine crise d’adolescence. Je ne sais pas toujours comment agir avec lui. Je suis perdue”.

Un marqueur de changement

Que nous ayons 15 ans, 20 ans, 40 ans, 80 ans, ou que nous soyons à tout autre moment de vie, nous pouvons traverser une crise existentielle, une phase d’intenses remises en questions, voire de conflits (aussi bien intérieurs qu’inter-relationnels).

C’est un signe que nous pouvons être tenté d’y voir. Au delà du problème et du sentiment de ne pas s’en sortir.

Un marqueur que des changements ont commencé à s’enclencher, sont en cours et sont, généralement, souvent nécessaires.

Ce qui peut montrer qu’il se produit une crise

Ce type de crise s’accompagne souvent d’états psychologiques généralement difficiles à gérer, tels que:

  • anxiété
  • dépression
  • irritabilité
  • dépendances (troubles alimentaires, à l’alcool, à la cigarette, aux drogues, affective, aux écrans…)
  • perte de confiance en soi et en l’avenir
  • diminution de l’estime de soi
  • découragement
  • tristesse
  • crises de colères
  • pleurs intenses et/ou réguliers
  • difficulté de communication
  • doutes
  • fatigue (voire épuisements physique et/ou psychologique)
  • etc…

Reprendre les rênes

Passer d’individu qui subit sa vie ou se retrouve complètement perdu, dans le doute, l’inconnu, à un individu qui reprend un peu plus les rênes de sa vie vers le cap qui aura à ce moment-là le plus de sens et d’intérêt pour lui.

La tête dans le guidon, parfois se sentant seul ou confronté pour la première fois à ce genre de situation, il est normal d’avoir besoin de prendre du recul, pour y voir plus clair et être accompagné, au mieux, dans les démarches nécessaires.

Ce qui peut causer une phase de crise

Quand on devient adulte, quand on doit souvent faire face à des changements de vie qui nous engagent nous et parfois nos proches, ces nouvelles situations demandent une certaine adaptation/acceptation qui n’est, souvent, pas de tout repos . 

On trouve, par exemple, les cas de figure ci-dessous:

  • séparation
  • divorce
  • déménagement
  • expatriation
  • deuil
  • chômage
  • changement professionnel
  • remise en question liée à son épanouissement personnel et/ou professionnel
  • burn-out (ou autres phénomènes tels que le bore-out1)
  • difficultés financières
  • événements traumatisants (catastrophes naturelles, agressions…)
  • retraite
  • arrivée d’un enfant
  • infertilité
  • syndrome du nid vide (conséquence possible lors du départ d’un enfant du domicile familial)
  • “recomposition” familiale
  • etc…

Sortir de la souffrance… pour un nouvel équilibre

Le chemin peut être long, semé d’embûches, violent, interminable… et pourtant, il est essentiel de retrouver, au fur et à mesure, le plaisir, plus de sens à ce que l’on fait, d’équilibre et d’énergie. Un travail sur l’estime de soi est souvent, aussi, à entreprendre ou à poursuivre. Sur la gestion émotionnelle aussi.

Et cela vaut le coup pour sortir enfin de la souffrance (généralement inhérente à ces phases de crises), pour l’individu qui passe par l’une d’entre elle, mais aussi pour son entourage qui parfois en subit certaines conséquences. 

La priorité étant que l’individu sente qu’il prend plus conscience de tout ce qui peut être en cause au cours de cette crise et qu’au lieu de patauger dans une profonde impuissance ou une action limitée, puisse faire face au mieux à tout ce qui évolue alors. Qu’il puisse passer à une autre phase de sa vie, avec un nouvel équilibre, avec ou sans certains éléments de la phase précédente.

Lorsqu’elle devient pathologique

La crise peut devenir, d’une certaine manière, pathologique ou destructrice lorsqu’elle bloque l’individu de façon durable et met à mal l’ensemble de ce à quoi il tient ou participe à son épanouissement. En somme, lorsqu’il n’arrive plus à avancer et que des cercles vicieux aggravants se mettent en place.

Vers une amélioration possible

Il est essentiel de comprendre tout cela, l’accompagner/le traverser de son mieux, avancer en se sentant le plus en sécurité possible. Ces crises peuvent ne pas se réduire à d’irréversibles souffrances. Accompagnées ou vécues au mieux, apportant des réflexions sur soi et sa vie souvent pertinentes, elles peuvent nous amener à une façon plus affirmée, plus en lien avec soi, de vivre sa vie.

Que de ces moments, parfois très sombres, l’évolution se passe au mieux et pour le mieux. Et se rendre compte que cela est possible, quand bien même, il peut être dur d’en voir le bout du tunnel! 

Nous pouvons tous passer par là. 

Et, à un moment donné, soit lorsque le déclic se fait, soit parfois, lorsque la souffrance est trop insupportable… ne point en rester là.

Si tout cela vous parle, que vous êtes en plein dedans ou avez des points encore à améliorer suite à ce type de crise de vie, et que vous souhaitez prendre soin d’en sortir plus heureux(se) et fort(e) intérieurement, un accompagnement personnalisé et adapté peut être un réel moyen d’y parvenir.

* ~ * ~ *

Pour plus d’informations ou si vous désirez entreprendre une psychothérapie sur Toulouse, vous pouvez contacter Laëtitia Pirrello-Parnot, psychologue et psychothérapeute, au 06.51.85.84.88 pour prendre rendez-vous. D’approche multiréférentielle intégrative, elle accompagne depuis des années des personnes souffrant de ces troubles en prenant soin de proposer un suivi personnalisé et adapté à chaque personne en fonction non seulement de ses difficultés et de ses objectifs mais aussi de son environnement.

* ~ * ~ *

Pour prendre rendez-vous sur sa page de réservation sur Doctolib

Sécurisé, connaissance directe des disponibilités et possibilité d’être prévenu avant chaque rendez-vous.

(1) Bore-out: vu, d’une certaine manière comme l’inverse du burn-out. Le burn-out se manifeste, plutôt, par un épuisement lié à un excès de travail et/ou d’investissement alors que le bore-out est plus en lien avec un manque de travail donné et/ou un ennui lié à celui-ci. Ce sont des phénomènes que les individus peuvent aussi traverser en dehors du monde professionnel (on parle de burn-out parental, par exemple). Les effets peuvent être très néfastes pour la santé (physique et psychique) et un accompagnement adapté peut aussi, alors, s’avérer nécessaire.